caftan du maroc

07 juillet 2006

cote femme

   

                                  

                               

Posté par mouhssine à 19:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]


04 juillet 2006

http://www.baboucheshop.com/

babouche


Babouches 2006 (43)

sacs (24)

Ceintures (0)

Bijoux (2)

Accessoires (2)

Décoration (8)

Soins du corps (0)

Caftans (0)

Salam-Aleykum !

travail bien fait.

sacoche cuir maroquinerie poinçonné
sacoche cuir maroquinerie poinçonné

sacoche cuir maroquinerie poinçonné
sacoche cuir maroquinerie poinçonné

Sac Design en feutrine
Sac Design en feutrine



Sac Bagage
Sac Bagage

Posté par mouhssine à 17:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Caftan marocain 

Le caftan marocain est devenu en ces temps modernes plus que jamais prisé par la femme marocaine qui semble y trouver une attache aux traditions et la plus belle des manières d'afficher son identité et de mettre en évidence sa féminité.

Aujourd'hui, nos couturiers restent toujours fidèles à la tradition en confectionnant des caftans d'une authenticité avérée mais tout en innovant par l'introduction de certaines touches de la haute couture moderne pour conquérir toutes les sensibilités féminines et amener même les inconditionnelles de la jupe à garnir leur garde-robe d'un caftan.

Divers par ses tissus, le caftan l'est aussi par ses usages, car il y a celui que la femme porte dans la matinée, un autre dans la soirée ou encore pour les fêtes. Le caftan se porte aussi en une pièce, en deux ou en trois. Le tout orné par des accessoires et des bijoux arabes ou berbères. Mais s'il est une occasion où le caftan est incontournable, l'habit d'office par excellence, c'est bien évidemment celle des noces. Un moment de fête où le caftan s'affiche dans tous ses états, dans toute sa magnificience.

http://www.couleurs-marrakech.com/

http://nabildahani.com/site/index.htm

      
                        

Posté par mouhssine à 17:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Costumes marocains de mariage

Quinze jours à l'avance, la jeune fille se rendait toutes les deux nuits au bain pour les sept ablutions rituelles; la dernière séance, qui correspondait à l'avant-veille de son entrée au domicile conjugal, était marquée par la cérémonie du Takbib (lavage avec les seaux). La fiancée arrivait, escortée de parentes et d'amies; les employées du bain (tayyabat) l'attendaient à la porte et la conduisaient processionnellement dans la salle la plus reculée en chantant les louanges du Prophète et en poussant des youyous.

Deux parentes déshabillaient la jeune fille qui gardait les yeux fermés et les lèvres closes, par crainte des génies du lieu.

Sept seaux d'eau tiède étaient rangés là; les employées puisaient successivement dans chacun au moyen d'un récipient apporté de La Mecque (tasa mekkawiya) et versaient l'eau sur la tête de la fiancée qui, à l'issue de la cérémonie, était désormais sous la protection des anges. On la revêtait de vêtements neufs et “on la coiffait d'une somptueuse étoffe brodée de noir (mharma)”.

Les employées du bain reprenaient leur chant : après avoir dit la beauté de la jeune fille et réitéré les louanges du Prophète, elles recevaient quelque argent, ainsi que le vêtement porté par la jeune fille à son arrivée et qu'elle ne devait plus mettre.

On voit qu'il s'agissait là d'un rite de purification et de passage : la jeune fille venait d'entrer dans une nouvelle phase de sa vie, brisant tout net avec le passé.

Le jour suivant, ou plutôt la soirée suivante (car c'était en fin de journée et pendant la nuit qu'avaient lieu presque toutes ces cérémonies), était dite kwaleb sghar. Dès cinq heures, le patio se remplissait de femmes élégantes qui venaient prendre le thé, cependant que la jeune fille restait derrière son rideau avec ses meilleures amies, ses confidentes qui la soutenaient et l'encourageaient en cette grande épreuve. Dès ce jour-là, et pendant toutes les cérémonies, deux invitées (barzat) jouaient un rôle spécial. C'étaient deux proches parentes du mari, récemment mariées, qui, sans fard, mais vêtues comme l'épousée, se tenaient de chaque côté de la porte, à l'intérieur de la pièce nuptiale. Chacune d'elles avait à sa disposition une marieuse qui l'aidait à se vêtir.

Pendant tout ce temps, le fiancé menait, de son côté, une vie hors de l'ordinaire : son père s'était fait prêter une maison voisine de la sienne qui, durant quelques jours, abritait le jeune homme et ses amis; on la nommait dar islan, tandis que la demeure nuptiale, la demeure paternelle du jeune homme, portait le nom de dar el-'ors.

Le fiancé s'y rendait dans l'après-midi qui précédait la nuit des noces, ou même la veille, accompagné de jeunes gens de son âge (les gens d'âge mûr étaient les hôtes de son père au dar el-'ors). Dans la soirée qui précédait la première rencontre du mari et de la femme, le coiffeur de la famille apportait à dar el-'ors une grande chaise de bois peinte de couleurs claires, puis faisait chercher le jeune homme à dar islan. Un cortège se formait; quelques-uns des garçons d'honneur prenaient le fiancé sur leurs épaules au milieu des rires et le portaient, capuchon rabattu sur la tête, jusque sur la chaise du coiffeur, placée dans le patio.

Cette cérémonie s'appelait el-ghrama e'ala el-'aris fi 'ch-chliya (la contribution en l'honneur du marié sur la chaise), ou tout simplement ech-chliya (la chaise). Quand elle avait pris fin, le coiffeur remplissait son office, rasant la tête du fiancé et lui faisant la barbe, si besoin était; puis le cortège regagnait dar-islan, de la même façon que précédemment.

Les cérémonies nuptiales - Tous ces préparatifs étant terminés, on en arrivait enfin au mariage proprement dit (Lilet es-dkhoul : la nuit de l'arrivée). Cette nuit-là, il y avait fête dans les trois maisons où se déroulait le mariage, les deux maisons familiales et la maison où se déroulait le mariage, les deux maisons familiales et la maison du fiancé.

Au début de la nuit, la demeure de la jeune fille était le théâtre de la scène principale. Jusque vers une heure du matin, le patio et le rez-de-chaussée étaient réservés aux hommes : toutes les femmes, fiancée comprise, se retiraient au premier étage,

http://www.khaoula.com/mariage_marocain_2.htm

Posté par mouhssine à 17:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Haute couture Marocaine CAFTAN

      
                        

Posté par mouhssine à 17:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

HAUTE COUTURE MF

                        

babelmedpb73111 babelmedpb73112 babelmedpb73113 babelmedpb73114 babelmedpb73115 babelmedpb73116 babelmedpb73117 babelmedpb73118 babelmedpb73119 babelmedpb73120 babelmedpb73121 babelmedpb73122 babelmedpb73123 babelmedpb73124 titre2 babelmedpb73126 babelmedpb73127 babelmedpb73128 babelmedpb73129 babelmedpb73130 babelmedpb73131 babelmedpb73132 babelmedpb73133 babelmedpb73134 babelmedpb73135 babelmedpb73136 babelmedpb73137 babelmedpb73138 babelmedpb73139 babelmedpb73140 babelmedpb73141 titre babelmedpb73143 babelmedpb73144 babelmedpb73163 babelmedpb73164 babelmedpb73165 babelmedpb73166 babelmedpb73167 babelmedpb73168 babelmedpb73169 titre1

Posté par mouhssine à 16:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]